image Dfi_5_Ecolieu_Jeanot.jpg (1.2MB)
Accueil pédagogique à l'Ecolieu Jeanot (40) © Ecolieu Jeanot

Définition

Le terme "tiers-lieu" fait référence aux third places décrites par Ray Oldenburg (1989) dans un ouvrage intitulé The Great Good Place: Cafes, Coffee, Shops, Bookstores, Bars, Hair Salons, and Other Hangouts at the Heart of a Community. Ce sont des espaces de sociabilité dans lesquels des personnes issues de mondes différents peuvent se rencontrer, échanger et créer un langage commun, voire s’engager ensemble dans une action collective.

Pluriels, ils sont issus de démarches collectives d'intérêt général et mélangent le travail à d'autres aspects de la vie en collectif. Les tiers-lieux nourriciers désignent plus particulièrement les tiers-lieux en lien avec l'agroécologie et l'alimentation.

Pour en savoir plus :

Historique de la démarche

145 tiers-lieux nourriciers recensés

Entre 2019 et 2020, FAB'LIM, INRAE, Institut Agro et Incitu ont mené un travail de recensement à l’échelle française (non exhaustif) et de caractérisation de tiers-lieux dits « nourriciers », c’est-à-dire comprenant au moins un pôle d’activités en lien avec l’agriculture et/ou l’alimentation : production, transformation, sensibilisation, recherche, formation et/ou développement local ; en lien avec les enjeux territoriaux d’accès à l’alimentation et de valorisation des productions. Nous en avons recensés 145 sur les 1 800 tiers-lieux existants en France.

15 tiers-lieux interrogés de façon approfondie

Suite à ce premier état des lieux, nous avons sélectionné 15 tiers-lieux nourriciers croisant différents publics et jugés matures (phase de l’idée au projet déjà dépassée) car disposant d’au moins deux exercices comptables. Nous avons d'abord interrogé les fondateurs ou les coordinateurs de ces lieux, puis, lorsque c’était possible, également certains usagers. Les restrictions liées au contexte sanitaire nous ont contraints à réaliser des entretiens par téléphone, mais ont rendu plus disponibles nos interlocuteurs pour l’analyse approfondie de leurs pratiques.

3 types de tiers-lieux nourriciers caractérisés

Au travers des entretiens menés, nous avons mis en évidence la diversité des tiers-lieux, tant dans leur gouvernance que dans leur approche de l’agroécologie et de l’alimentation, dans les innovations qu’ils portent, ou dans leur degré de maturité et d’inclusion dans leur territoire. Les données collectées nous ont, de plus, permis de faire ressortir 3 grands types de tiers-lieux nourriciers présentant des similitudes (en termes d’ouverture au public, de services proposés, de mixité sociale, d’approche de l’agroécologie, etc.) dont nous nous sommes attelés à détailler les principales caractéristiques et les défis à relever.

6 défis révélateurs de l'engagement des tiers-lieux dans la transition agroécologique et alimentaire

Au travers de nos entretiens avec les tiers-lieux, nous avons relevé six défis révélateurs de leur engagement dans la transition agroécologique et alimentaire de leur territoire :
1. Sensibiliser et autonomiser les usagers sur la transition agroécologique du territoire
2. Participer à l’installation d’agriculteurs hors cadre familial
3. Changer le système agricole local
4. Changer les pratiques alimentaires
5. Faire vivre une communauté apprenante
6. Agir pour la résilience alimentaire de son territoire

1 guide pratique largement diffusé

Sur la base de l’ensemble des données recueillies, nous avons réalisé une brochure pratique intitulée « Passer à l'action : Les tiers-lieux nourriciers engagés dans la transition agroécologique et alimentaire »., à destination des porteurs de projets de tiers-lieux nourriciers, pour encourager et guider, étape par étape, leur engagement. Ce document compte une analyse de la place des tiers-lieux nourriciers dans le panorama des tiers-lieux, la présentation de la typologie décrite au paragraphe précédent, ainsi que de nombreux retours d’expériences et une sélection de ressources concrètes (rapports, supports pédagogiques, outils, contacts, etc.). Notre post sur LinkedIn (17 décembre 2020) a été vu plus de 10 800 fois en un mois (+61 repartages, 290 réactions et 44 commentaires) et les téléchargements s’élevaient à plus de 2 600 sur cette période.

1 volonté de renforcer les échanges et la mise en réseau

Nos travaux sur les tiers-lieux nourriciers nous ont permis d’alimenter à divers niveaux les réflexions menées avec nos partenaires France Tiers-Lieux et la Coop des Tiers-Lieux sur la place, l’engagement, les enjeux et les besoins des tiers-lieux nourriciers. De plus, la rédaction et la diffusion de notre guide nous ont non seulement permis de garder le lien avec les tiers-lieux enquêtés (demande d’avis et relecture, demande de photos, diffusion), mais aussi d’entamer une démarche de création de réseau, en invitant les acteurs de tiers-lieux nourriciers ou porteurs de projet à répondre à un questionnaire visant à repérer les sujets sur lesquels ils souhaiteraient par la suite échanger ou avoir de l’information (75 réponses). Il en ressort que seulement un tiers des répondants échange souvent ou de temps en temps avec d’autres tiers-lieux nourriciers, que près de 50% n’ont pas de contacts et que près de 90% souhaitent se mettre en réseau. Ceci nous a confortés dans notre volonté de poursuivre la dynamique de partage. C'est forts de ces constats et réalisations, que nous avons mûri le présent programme de webinaires et ce site internet.